Portrait – que ta joie demeure –

à Paris, quai de Seine

Des souvenirs me reviennent 

petit j’accompagnais mes parents 

au temple protestant de Reims 

Il y avait les cantiques,

les psaumes et ce magnifique chant

sur la musique de J S Bach

« Que ma joie demeure »

Solennel grave envoûtant 

et pourtant rayonnant

comme ton sourire 

Que ma joie demeure et accompagne la tienne 

On pourrait la croire fugace

comme un petit éclat de rire 

je l’ai devinée profonde ancrée dans ta vie

et toujours prête à jaillir 

Publié par francis.friedlander

Je suis venu à la poésie par le biais de la photographie, je commente sous forme de poèmes des photos que j'ai réalisé lors de promenades dans la nature et ailleurs. Mon blog le plus visuel : https://friedphotopoemes.blogspot.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :