La lune à l’ouest

Quand la lune sera à l’ouest

la lune sera complètement à l’ouest
le cœur du poète à l’envol
le duvet de son lit un canard sauvage

lors de la nuit à l’envers
la pluie tricotera sur les toits
plus haut Vénus ira courir après les ours
et de toutes jeunes femmes qui n’en veulent pas chanteront la comptine des enfants germés de nuit

les nations du nid se voleront dans les plumes
alors les vaches maigres tomberont en biches grasses
des camions peines les mèneront
sur les voutes de nos désespoirs
et l’on verra les piluliers de l’amer
nous prodiguer des soleils verts.

(ce n’est pas que je me prend en Pythie, j’ai écrit ce texte pour un défi d’écriture sur le site de « Le monde de l’écriture« )

Publicité

Publié par francis.friedlander

Je suis venu à la poésie par le biais de la photographie, je commente sous forme de poèmes des photos que j'ai réalisé lors de promenades dans la nature et ailleurs. Mon blog le plus visuel : https://friedphotopoemes.blogspot.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :