Le regard du poète

Écrit par Hel pour le jeu d’écriture « la roulette russe » sur le site « jeunes écrivains » C’est par les portes, par les fenêtres, par les lucarnes, les embrasures et les ajours, que l’œil du poète s’évade. Nul besoin de grands cours d’eaux, de vastes terres, et de longs et pénibles voyages. Il lui suffit seulement d’unLire la suite « Le regard du poète »

Á Vigneulles les chatons m’appellent

longue route forestière et badine de noisetierpaysages sous côtes et collinesenvie de laper mirabelles et Madine même l’hiver que miaule le ventet que griffent les branchesà Vigneulles les chatons m’appellent sa patte derrière l’oreillepetite pluie sur sa toiletteune portée de printempsfleurie les arbres fruitiers le village et ses vergersbondissent sous l’étéHattonchâtel s’est perchéde patience J’aimeLire la suite « Á Vigneulles les chatons m’appellent »

La lune à l’ouest

Quand la lune sera à l’ouest la lune sera complètement à l’ouestle cœur du poète à l’envolle duvet de son lit un canard sauvage lors de la nuit à l’enversla pluie tricotera sur les toitsplus haut Vénus ira courir après les ourset de toutes jeunes femmes qui n’en veulent pas chanteront la comptine des enfantsLire la suite « La lune à l’ouest »

Maboule rêverie (reprise)

Boule de boue nous sommes faits d’argileet agile est celui qui nous a faits ainsi,boule inique ou boule creuseet parfois carapace de granite. Notre terre est bonne pâte ; en coulée orangée elle tartine son magmacomme un rêve d’obsidienne et la digestion d’une digression scorie.Notre terre est bonne pâte ; l’humanité de passage y émaille saLire la suite « Maboule rêverie (reprise) »

Extraits de poème « Scintillements » de Péache

Ultime ascension avant l’ultime chute. Le souffle court, on se repose. La neige dans sa robe a mis un peu de rose (en prévision de la culbute ?) – Mais qu’il est doux ce baume à l’âme qui se pose. La trace qu’a laissée un petit pied d’enfant sur le sable complice empreinte du bonheur dérobée au néant DeuxLire la suite « Extraits de poème « Scintillements » de Péache »

Portrait – que ta joie demeure –

Des souvenirs me reviennent  petit j’accompagnais mes parents  au temple protestant de Reims  Il y avait les cantiques, les psaumes et ce magnifique chant sur la musique de J S Bach « Que ma joie demeure » Solennel grave envoûtant  et pourtant rayonnant comme ton sourire  Que ma joie demeure et accompagne la tienne  On pourrait la croire fugaceLire la suite « Portrait – que ta joie demeure – »